contact@solinum.org

Les cartographies participatives, ça marche vraiment ?

Résumé : Soliguide, porté par l’association Solinum, est un guide numérique qui recense les lieux de première nécessité pour les personnes en situation de précarité. En 3 ans d’existence, les enseignements sont nombreux. Tandis que nous poursuivons notre stratégie d’essaimage en France, nous nous interrogeons sur les perspectives de développement et la possibilité de laisser vivre notre cartographie existante en toute autonomie. Notre hypothèse : pour conserver une qualité de l’information nécessaire à la bonne orientation de nos publics, il est impossible de laisser vivre une cartographie en totale autonomie. Pourtant, nous venons de lancer les comptes professionnels Soliguide qui permettent aux structures de mettre à jour directement leurs informations. On vous explique !

Soliguide est un projet tout à fait innovant : en plus de l’aspect tech for good, c’est également la première cartographie à jour, concernant à la fois l’urgence sociale et l’insertion socioprofessionnelle, déployée sur plusieurs territoires français.

Le besoin d’information et de centralisation est une évidence aux yeux des bénéficiaires et des acteurs de la solidarité. C’est pourquoi il existe parfois des guides, tableaux de données, cartes participatives, etc. sur certains territoires et/ou pour certains publics particuliers, portés par des associations, collectifs, individus. Lorsqu’ils ne sont pas portés par la collectivité, ils ne survivent pas ou proposent quelques lieux tout au plus, et des informations datées de plusieurs années. Peu rassurant, non ?

Après avoir vu se lancer et mourir des dizaines de guides et autres cartes participatives, on peut l’affirmer avec certitude :


Non, une cartographie ne se remplira jamais et surtout ne se maintiendra jamais toute seule. Les structures référencées ne s’empareront pas de guides ou de cartographies sans des outils numériques adaptés, des méthodologies et une conduite du changement importante.

Nous avons conclu des hypothèses qui expliqueraient pourquoi le Soliguide résiste à cette fatalité et connaît des perspectives de développement fortes :

🤝Il est conçu par et pour ses parties prenantes, qu’elles soient institutionnelles, associatives ou des utilisateurs directs. La dynamique de co-construction permet d’améliorer l’outil en permanence, et de le rendre utile sur le terrain.

🌍En mutualisant un outil entre plusieurs territoires, les coûts liés aux investissements numériques sont lissés. Plus l’outil comprend un scope élargi plus l’investissement nécessaire pour chaque territoire est faible. De plus, sa pérennité en est facilitée.

✅La qualité de la base de données est au cœur de nos préoccupations. Mal orienter un public déjà fragilisé peut avoir des conséquences désastreuses. C’est pourquoi il est indispensable de tout mettre en œuvre pour proposer à tout moment des informations précises et à jour.

Pour cela, nous avons fait le pari de la proximité, avec des équipes permanentes sur tous les territoires couverts par le Soliguide. Elles créent le lien avec les multiples acteurs de la solidarité, assurent la qualité des informations diffusées et font remonter les besoins d’amélioration.

 

Cependant, une question reste en suspens : comment réussir à étendre notre action, tout en conservant une qualité de la donnée exemplaire, sans augmenter exponentiellement nos ressources humaines ?

Grâce à des comités regroupant des acteurs institutionnels, associatifs et personnes concernées, menés par exemple à Paris avec l’ANSA (Agence Nouvelle des Solidarités Actives), la mise à jour autonome des informations a été une de nos priorités en 2020. Et ça tombe bien : au lieu des deux périodes habituelles de mise à jour pour les congés d’été et de Noël, ce sont quatre mises à jour complètes qui ont été réalisées cette année !

  • Mise à jour du confinement (mars 2020)
  • Mise à jour d’été (juin – juillet 2020)
  • Mise à jour de reconfinement (octobre – novembre 2020)
  • En cours : mise à jour d’hiver (décembre 2020)

Expérimentation 1 : Confinement de mars

Dès le 16 mars, toute l’équipe de Soliguide s’est mobilisée pour mettre à jour en une semaine 80% de la base de données, et ce, pour orienter efficacement les publics fragilisés à un moment où toute l’action sociale était bouleversée. C’est également à cette occasion que nous avons lancé, pour la première fois, la possibilité pour les structures de mettre à jour eux-mêmes des informations en temps réel sur Soliguide. Grâce à ce biais, 107 mises à jour autonomes ont été réalisées, soit environ 3% des fiches Soliguide en ligne à ce moment-là.

Formulaire de modification autonome

Expérimentation 2 : Mise à jour d’été

A partir du 28 juin, nous lançons la mise à jour habituelle de l’été, qui a pour objectif d’identifier les changements notamment liés aux vacances (fermetures, horaires, etc.). Cette fois-ci, en couplant le temps supplémentaire laissé par une période plus calme et une amélioration du formulaire suite à la première expérimentation, 401 structures réussissent à se modifier en autonomie (9%). En revanche, après vérification par les équipes locales, 40% de ces mises à jour sont à repréciser : certains champs n’ont pas été compris, ou des informations sont manquantes.

Expérimentation 3 : Reconfinement

A partir du 30 octobre, à nouveau, l’équipe se mobilise pour mettre à jour rapidement la base de données et orienter les publics face à une situation à nouveau complexe. A nouveau, nous lançons une mise à jour assortie de formulaires de modification autonome. Cette fois-ci, en plus d’améliorer encore une fois le formulaire, nous décidons de vérifier les informations avant de les publier au vu des chiffres de l’été. Au total, 18% des mises à jour réalisées pendant le reconfinement ont été faites par les structures elles-mêmes, soit le double !

Autre spécificité de cette mise à jour : suite à des problématiques de financement à Nantes, l’activité de l’antenne a progressivement été ralentie à partir de septembre 2020. Pour faire de cette situation une opportunité, nous décidons d’analyser le comportement d’un territoire laissé sans antenne salariée locale.

Grâce au travail qui avait été réalisé pendant presque deux ans, nous bénéficions d’un bon terrain d’expérimentation : la base de données était de qualité, exhaustive, et notre base de contact à jour. Après avoir communiqué auprès des acteurs de la solidarité sur la situation, la mise à jour a été lancée de la même manière que sur tous les autres territoires, mais en conservant uniquement les parties automatisées et bénévoles du processus. Bien que l’équipe permanente de Solinum y ait contribué notamment en coordonnant des actions bénévoles, nous arrivons au résultat que 31% de la base de données a été mise à jour par les structures elles-mêmes ou les bénévoles. Ce n’est donc pas suffisant pour conserver une base de données de qualité et exhaustive, mais c’est un début.

La conclusion de ces expérimentations est un encouragement autant qu’un avertissement 

  • Un contrôle de la donnée par des équipes permanentes, qu’il soit fait par les équipes de Soliguide ou d’autres, sera toujours indispensable sur le long terme si nous voulons orienter correctement les publics en situation de précarité. Il ne sera jamais possible de développer un outil puis de le laisser vivre seul, et les logiques d’investissement court terme ne peuvent fonctionner.
  • Pour autant, en impliquant les acteurs dans une dynamique de co-construction et en améliorant en permanence nos processus, nous avons eu des résultats prometteurs : de 3% à la première expérimentation, la part des mises à jour déclarées en autonomie par les structures est passée à 9% puis 18% des fiches en ligne sur Soliguide. De plus, sur un territoire sans antenne salariée, 31% de la base de données a pu être mise à jour par les structures référencées seules et des bénévoles mobilisés.

Fort de ces constats, nous sommes heureux de vous annoncer le lancement d’une toute nouvelle brique sur le site Soliguide : les comptes professionnels ! Plus que de simples formulaires, les acteurs de la solidarité ont maintenant à leur disposition un compte permettant de modifier en un clin d’œil toutes les informations de leurs lieux, mais aussi d’inviter des collaborateurs. D’autres fonctionnalités arrivent bientôt, afin de continuer à outiller les acteurs de la solidarité.

interface des comptes professionnels

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire