En novembre, Merci pour l’invit’ ! fait appel aux hébergeurs

En novembre, Merci pour l’invit’ ! fait appel aux hébergeurs

«De plus en plus de femmes sans-abri à Paris », « Les femmes sans domicile fixe sont davantage exposées que les hommes », « La tragédie des femmes SDF »… Ces phrases chocs pourraient faire partie d’une campagne de communication bien réfléchie pour attirer l’attention et faire le « buzz ». Pourtant, il s’agît de manchettes d’articles publiés cette année par la presse française.

Pas besoin donc d’inventer des « punchlines » pour attirer l’attention du grand public par rapport à la situation des femmes sans domicile. C’est pour cette raison que l’association Solinum lance en novembre une campagne de communication autour de la précarisation des femmes à la rue.

« On arrive bientôt à l’hiver, qui est la période la plus critique pour les personnes à la rue. En France, on estime avoir environ 80 000 femmes sans solution d’hébergement, et cette réalité est encore plus grave si on considère la saturation de l’hébergement d’urgence, annoncée en septembre par le Samu Social », explique Kerill Theurillat, coordinateur du programme d’hébergement citoyen pour les femmes sans domicile Merci pour l’invit’. Il complète : « C’est maintenant le moment de s’engager et trouver des solutions ».

C’est dans ce contexte que Merci pour l’invit’ fait en novembre un grand appel aux hébergeurs avec la campagne « Des nouvelles qu’on ne peut plus accepter ». L’idée c’est de sensibiliser le grand public dans les réseaux sociaux et les inviter à héberger des femmes pendant l’hiver. Des visuels ont été conçus spécialement pour cette campagne ; les textes, pourtant, sont tous issus d’articles de presse.

« C’est maintenant le moment de s’engager et trouver des solutions »

« Face au contexte actuel, c’est auprès des particuliers qu’on peut trouver les solutions les plus rapides. Et ça ne veut pas dire que ces solutions sont moins bonnes », affirme Theurillat.  En effet, depuis le lancement du programme Merci pour l’invit’ en 2018, 23 femmes sans domicile ont été accueillies chez des particuliers à Paris et à Bordeaux.

Dans le cadre du programme, les femmes sont hébergées chez de familles pour une durée de 2 semaines à 1 an. Toutes les phases, depuis la mise en contact jusqu’à la fin de l’hébergement, sont accompagnées par de travailleurs sociaux et par l’équipe Merci pour l’invit’.

Envie de devenir hébergeur cet hiver ? RDV sur mercipourlinvit.fr !

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire